Non-objet no:0

Année
2015
Description

 

Rien

 

 

INTERPRÉTATION :

Pas d’objet, c’est aussi un objet, un non-objet. Le non-objet parle du contexte. Il parle de son socle. Le socle qui fait passer un objet de la réalité à un statut d’œuvre d’art. Son socle est l’Institution d’art dans lequel il est exposé. C’est le socle qui juge de sa pertinence comme proposition artistique. C’est par le jugement de l’Institution sur l’objet et son discours que le non objet vient à posséder un socle.

Le non-objet parle des normes, des valeurs et de la volonté de l’Institution d’art. Le non-objet parle de la nature normalisatrice de l’Institution et du conformisme de ceux qui la composent. L’élite artistique!

Comme eux j’ai réussi dans un système qui récompense la capacité d’être conforme. En premier lieu à l’école, car, réussir dans un monde académique, c’est apprendre le plus exactement possible ce que quelqu’un t’explique et le régurgiter le plus fidèlement possible dans le cadre d’un processus d’évaluation. Comme eux, je suis devenu spécialiste de l’objet qui plaît le plus aux maîtres. Comme eux, je suis devenu un rouage de cette machine à créer la conformité. Une Institution qui prêche la créativité, l’innovation et la singularité alors qu’elle est la championne du conformisme et de la normalisation

Alors, le non-objet parle d’illusion. Le non-objet questionne la compétence du monde artistique à créer de la non-création. Le non-objet me pose cette question :

Est-ce que par l’art, je peux créer des fenêtres pour mieux voir les illusions qui me construisent ?

 

 

 

 

 

 

Pas de commentaires

Laisser un commentaire